lundi 14 avril 2014

Les dépêches motoplus.ca déménagent

Si vous voulez continuer à vous tenir informé de l'actualité de l'industrie, sachez que le blogue, «Les dépêches motoplus.ca», change de crémerie. Il est désormais hébergé sur motoplus.ca, sous la chronique «Nouvelles» où il devrait avoir une plus grande visibilité.

Je vous attends à notre nouvelle adresse. En espérant que vous serez nombreux à nous suivre...

Bonne route à tous!

Cordialement,
Didier Constant

lundi 24 mars 2014

MotoGP — GP du Qatar 2014 — Marquez l’emporte devant Rossi

Marc Marquez (93) en tête du GP du Qatar devant Valentino Rossi (46)

POUR VOIR LE DIAPORAMA DU GP DE LOSAIL, CLIQUEZ SUR CE LIEN

Marc Marquez, le Champion du Monde MotoGP 2013, fait taire ses détracteurs et remporte la manche inaugurale de la saison 2014 au terme d’une lutte d’anthologie avec un Valentino Rossi survolté. Derrière eux, Dani Pedrosa grimpe sur la troisième marche du podium tandis que Jorge Lorenzo et Stefan Bradl ont tour à tour chuté en tête de la course.

Phénomène de la saison 2013, Marc Marquez aura aussi été la sensation de la première manche du Championnat du Monde MotoGP 2014 ce week-end au Circuit International de Losail. Blessé un mois avant le Grand Prix Commercial Bank du Qatar, le plus jeune Champion du Monde de l’histoire de la catégorie reine avait créé la surprise samedi soir en décrochant la pole position et avait ensuite fait le pari de prendre le départ de la course sur le pneu dur, qu’il allait être le seul à utiliser.

La course allait être ponctuée par de nombreux rebondissements, et ce dès le premier tour. Parti comme une fusée de la cinquième position, Jorge Lorenzo (Movistar Yamaha MotoGP) a, comme de nombreuses fois en 2013, réalisé le holeshot pour tenter d’imposer son rythme devant Bradley Smith (Monster Yamaha Tech3), Marquez et Stefan Bradl (LCR Honda) mais a attaqué trop fort et est tombé dès le premier tour.

En tête suite à la chute du Majorquin, Bradl est lui aussi parti à la faute dans le septième tour, dans le virage n°4, laissant Marquez reprendre la première position devant Smith, Álvaro Bautista (GO&FUN Honda Gresini), Valentino Rossi (Movistar Yamaha MotoGP), Andrea Dovizioso (Ducati) et Dani Pedrosa (Repsol Honda), tandis qu’Andrea Iannone (Pramac Racing) était tombé dans le deuxième tour.

Rossi lançait alors son offensive pour s’emparer de la première position et la prenait juste avant la mi-course, tandis que Pedrosa se défaisait successivement de Bautista puis de Smith pour remonter en troisième position.

Rossi et Marquez se sont alors engagés dans un duel de haut vol qui a duré toute la seconde partie de la course et ont assuré le suspense jusqu’au drapeau à damier. Marquez a finalement eu le dernier mot devant un excellent Rossi, qui avait aussi fini deuxième au Qatar en 2013, lorsqu’il avait remporté son premier duel face au jeune Catalan. Ce dernier repartira de Losail avec un bilan absolument parfait : une pole, une victoire et déjà vingt-cinq points d’avance sur Lorenzo, le pilote qui avait repoussé son sacre jusqu’à la toute dernière course de la saison 2013.

«Je suis très heureux du résultat d’aujourd’hui,» a déclaré Marquez. «Les vingt-cinq points sont importants mais la course a aussi été importante en elle-même parce que je revenais d’une blessure qui m’avait fait manquer la majorité de la présaison. Ce week-end, il y avait aussi beaucoup de pilotes devant, avec un excellent rythme, et au vu de la façon dont la course s’est déroulée, c’est une grande victoire. La bagarre avec Valentino a été la meilleure partie de la course et j’ai vraiment adoré!»

«Ça a été une belle bataille mais je l'ai un peu moins appréciée que lui (Marquez) parce que j'ai fini deuxième!» a plaisanté Rossi. «C'était génial, ma course a été fun! Partir de la quatrième ligne présentait des risques mais j'ai fait les bons dépassements et c'était génial une fois arrivé devant. J'étais très content et la moto était bien. J'avais le potentiel de me battre avec Marc mais il a été plus fort que moi.»

Derrière les deux héros de la soirée, la fin de la course a été aussi mouvementée que le début. Au coude à coude avec Bautista, Pedrosa semblait condamné à se contenter de la quatrième place avant que son compatriote ne chute, à trois tours de l’arrivée. Smith, qui occupait la cinquième position, était tombé deux tours plus tôt, juste avant que son coéquipier Pol Espargaro (Monster Yamaha Tech3) ne soit contraint à finir sa première course en MotoGP aux stands en raison d’un problème technique.

Ces abandons faisaient les affaires d’Aleix Espargaro (NGM Forward Racing) et d’Andrea Dovizioso (Ducati), qui complétaient le Top 5 à l’arrivée. L’Italien a fini à une demi-seconde d’Espargaro et avec plus de quinze secondes d’avance sur son coéquipier Cal Crutchlow (Ducati). Scott Redding (GO&FUN Honda Gresini), Nicky Hayden (Drive M7 Aspar), Colin Edwards (NGM Forward Racing) et Andrea Iannone (Pramac Racing) figuraient aussi dans le Top 10 tandis que Mike di Meglio (Avintia Blusens) a fini dix-septième mais aura gagné en expérience en ralliant l’arrivée de sa première course en MotoGP.

CLASSEMENT 
  1. Marc Marquez ESP Repsol Honda Team (RC213V) 
  2. Valentino Rossi ITA Movistar Yamaha MotoGP (YZR-M1) 
  3. Dani Pedrosa ESP Repsol Honda Team (RC213V) 
  4. Aleix Espargaro ESP NGM Forward Racing (Forward Yamaha) 
  5. Andrea Dovizioso ITA Ducati Team (Desmosedici) 
  6. Cal Crutchlow GBR Ducati Team (Desmosedici) 
  7. Scott Redding GBR Go&Fun Honda Gresini (RCV1000R) 
  8. Nicky Hayden USA Drive M7 Aspar (RCV1000R) 
  9. Colin Edwards USA NGM Forward Racing (Forward Yamaha)
  10. Andrea Iannone ITA Pramac Racing (Desmosedici) 
  11. Hiroshi Aoyama JPN Drive M7 Aspar (RCV1000R) 
  12. Yonny Hernandez COL Pramac Racing (Desmosedici) 
  13. Karel Abraham CZE Cardion AB Motoracing (RCV1000R)
  14. Danilo Petrucci ITA IodaRacing Project (ART) 
  15. Broc Parkes AUS Paul Bird Motorsport (PBM-ART)
  16. Michael Laverty GBR Paul Bird Motorsport (PBM-ART)
  17. Mike Di Meglio FRA Avintia Racing (Avintia)
ABANDONS
  • Alvaro Bautista ESP Go&Fun Honda Gresini (RC213V) 
  • Bradley Smith GBR Monster Yamaha Tech 3 (YZR-M1) 
  • Pol Espargaro ESP Monster Yamaha Tech 3 (YZR-M1) 
  • Stefan Bradl GER LCR Honda MotoGP (RC213V) 
  • Hector Barbera ESP Avintia Racing (Avintia) 
  • Jorge Lorenzo ESP Movistar Yamaha MotoGP (YZR-M1)
Source: motogp.com — Photos: Équipes et constructeurs

vendredi 21 mars 2014

Nouveauté 2014: Honda présente la Vultus. Est-ce vraiment le visage du futur ?

Dans le cadre de la 30e édition du salon de la moto d’Osaka, Honda vient de dévoiler la NM4 Vultus (mot latin signifiant «figure», «face», «visage»), une moto qui, selon la compagnie, va changer la face du motocyclisme moderne.

Mi-moto, mi scooter, la Vultus qui se veut, selon son géniteur, «le visage du futur» ou l’archétype de la moto universelle de demain, semble plutôt être la réincarnation façon Manga de la défunte DN-01 dont elle réinterprête le concept et certains éléments mécaniques. 

Esthétiquement, la NM4 reprend certains codes visuels chers à Honda, dont le nez anguleux que l’on retrouve sur les VFR (800-1200), mais aussi sur certaines CBR. Proposée en noir seulement, pour l’instant, la Vultus se distingue par son tableau de bord numérique qui change de couleurs selon le mode de transmission sélectionné. Le rétroéclairage vire au bleu (mode D), au rose (mode S) et enfin au rouge pour le mode MT (sélection manuelle). Cependant, le pilote pourra personnaliser les couleurs du tableau de bord en sélectionnant parmi un total de 25 teintes proposées.

Côté motorisation, elle est mue par un bicylindre en ligne de 745 cc incliné vers l’avant, combiné à un double embrayage DCT. Ce twin revendique une consommation impressionnante de 3,53 l/100, ce qui lui garantirait une autonomie théorique d’environ 300 km avec les 11,6 litres du réservoir. 

Ce moulin aux performances modestes (puissance de 53,6 ch à 6 250 tr/min pour un couple de 50 lb-pi à 4 750 tr/min) est logé dans un cadre de type Diamant en tubes d’acier auquel est reliée une fourche télescopique de 43 mm de diamètre, offrant un débattement de 125 mm. Avec une chasse conservatrice de 33 degrés, un déport de 110 mm et un empattement long de 1645 mm, la géométrie de direction rappelle celle des customs. À l’arrière, on retrouve un monoamortisseur Pro-Link dénué de réglages. Les roues avant de 17 pouces et arrière de 18 pouces sont chaussées de pneumatiques larges (respectivement 120 mm et 200 mm). Le freinage est assuré par deux disques simples à pétales, pincés par des étriers doubles pistons, avec système ABS.

Basse de selle (650 mm), la NM4 est accessible au plus grand nombre. Un gros travail de recentrage des masses a été effectué afin de garantir la maniabilité de cette Honda qui se prétend aussi à l’aise en ville qu’en campagne et prête aux longs trajets. La section arrière de la selle dévolue au passager peut être convertie en dosseret lorsqu’on roule en solo. Par ailleurs, on peut avancer ou reculer ce dossier de 25mm et ajuster l'angle d'inclinaison selon trois positions prédéterminées.

De nombreux espaces de rangement sont prévus, dont un compartiment d'une capacité d'un litre accessible avec la clef de contact. Ce dernier inclut une prise 12V. Un second compartiment de trois litres est également prévu. Ce dernier s’ouvre à l'aide d'un bouton-poussoir triangulaire.

La Vultus devrait être offerte en Europe dès le mois de juin 2014 à un prix qui reste à déterminer. Cependant, sa disponibilité au Canada n’est pas encore connue.











Caractéristiques NM4 Vultus (type ED)



Moteur
  • Type: Bicylindre en ligne, 4 temps, simple ACT et 8 soupapes, refroidi par eau
  • Cylindrée: 745 cc
  • Alésage x Course: 77 x 80 mm
  • Rapport volumétrique: 10,7 à 1
  • Puissance maxi.: 53,6 ch à 6 250 tr/min
  • Couple maxi.: 50 lb-pi à 4 750 tr/min 
  • Capacité d’huile: 3,9 litres
  • Alimentation: Injection électronique PGM-FI
  • Diamètre du conduit: 36 mm
  • Capacité de carburant: 11,6 litres
  • Consommation (estimée): 3,52 l/100 km (en mode D)*
  • Transmission: Embrayage Double DCT. Boîte 6 rapports
  • Transmission finale: Par chaîne
Partie cycle
  • Cadre: Type Diamant en tubes d’acier
  • Dimensions (L x l x H): 2 380 x 933 x 1 170 mm
  • Empattement: 1 645 mm
  • Chasse: 33°
  • Déport: 110 mm
  • Hauteur de selle: 650 mm
  • Garde au sol: 130 mm
  • Poids en charge: 245 kg
  • Suspensions: Fourche télescopique ø 43, débattement 125 mm, à l’avant. Monoamortisseur avec ystème Pro-Link, débattement 100 mm, à l’arrière.
  • Jantes en aluminium coulé
  • Avant 18M/C x MT3.5
  • Arrière 17M/C x MT6,25
  • Pneumatiques 
    • Avant 120/70ZR18
    • Arrière 200/50ZR17
  • Freins
    • Avant: Simple disque hydraulique à pétales, ø 320 avec étrier 2 pistons, ABS et plaquettes métal fritté
    • Arrière: Simple disque hydraulique à pétales, ø 240 avec étrier 2 pistons, ABS et plaquettes résine

jeudi 20 mars 2014

Cameron Donald au TT de l’Île de Man sur Norton


Norton Motorcycles a confirmé que Cameron Donald participera au TT de l’Île de Man 2014 sur une moto de la firme britannique. Pour l’occasion, la Norton SG3 à moteur V4 Aprilia que pilotera l’Australien arborera le numéro 19 rendu célèbre par le regretté Steve Hislop qui a enregistré la dernière victoire de Norton au TT en 1992.

Originaire de Warrandyte, près de Melbourne, Donald remportait le Newcomers Trophy en 2005. Un an plus tard, il enregistrait la deuxième place au TT Senior. Puis, en 2008, il inscrivait son nom dans les tablettes du TT en remportant le doublé Superbike/Superstock pour l’équipe Relentless /TAS Suzuki. L’année suivante, il devenait le premier pilote à boucler le tour de l’Île de Man à une moyenne de 131 mph (210,82 km/h). Depuis, il compte un total impressionnant de dix podiums, le plus récent étant une seconde place l’an dernier derrière Michael Dunlop, lors de la course de Superbike.
Après un retour infructueux au TT en 2009, avec Michael Dunlop, Norton a rebondi en 2012 avec Ian Mackman aux commandes de leur toute nouvelle machine, mais l’annulation du Senior TT a mis fin à leurs espoirs. En 2013, Daniel Hegarty se joignait à l’équipe Norton. Mackman récolta le meilleur résultat avec une 18e position en Superbike.

Durant l'hiver , Norton s'est attaché les services de deux légendes des sports mécaniques britanniques, Mick Grant et Steve Plater, afin de faciliter le développement de la SG3. En signant une entente de trois avec Cameron Donald, Norton confirme clairement ses intentions sur le long terme. 



ILS ONT DÉCLARÉ:

Cameron Donald 
«Lorsque Norton a commencé à me parler de ses plans pour le TT 2014, je savais que c'était une occasion à ne pas manquer. Avec l'enthousiasme et l'expérience du team Norton derrière moi, l'implication d'anciens vainqueurs du TT avec Mick Grant et Steve Palmer, cette année sera passionnante. Norton est synonyme du Tourist Trophy, j'ai vraiment hâte de piloter la nouvelle SG3 sur l'Ile de Man.»

Stuart Garner, PDG de Norton Motorcycles «Cameron est un très bon pilote, mais aussi comme un ambassadeur de la marque Norton. Son soutien, ses commentaires et son approbation sont vraiment importants pour nous, aussi bien en tant qu'entreprise qu'en tant qu'équipe. Nous sommes dans un projet de développement autour de lui basé sur le long terme. Nous travaillerons aussi avec Cameron sur notre gamme de motos de route, en premier lieu pour développer nos marchés en Australie et en Asie.»

Source: iomtt.com

mercredi 19 mars 2014

La nouvelle livrée des M1 de l'écurie Movistar Yamaha MotoGP

Yamaha dévoile la FZ-07 2015


Yamaha Moteur du Canada vient de dévoiler la petite nouvelle de la famille FZ : la FZ-07 2015.

Animée par un bicylindre en ligne de 689 cc refroidi par liquide puissant, la FZ-07 déploie la majeure partie de son couple dans la plage de régime la plus usuelle (de 3 000 à 6 500 tr/min). Comme sa grande sœur, la FZ-09, la nouvelle venue est proposée à un prix fort alléchant de 7299 $. Une véritable aubaine.

La FZ-07 Yamaha arrivera chez les concessionnaires à la fin juin revêtue de robes gris métallique mat, blanc bleuté et rouge vif.

Pour plus de détails sur la FZ-07, visitez la page du modèle sur le site officiel de Yamaha Moteur du Canada ltée.

mardi 18 mars 2014

La Commission Grand Prix actualise le règlement MotoGP


La Commission Grand Prix, composée de MM. Carmelo Ezpeleta (PDG de Dorna), Ignacio Verneda (Directeur général de la FIM), Hervé Poncharal (IRTA) et Takanao Tsubouchi (MSMA), lors d'une réunion tenue le 18 mars 2014 au Qatar, a unanimement approuvé les décisions suivantes concernant la catégorie MotoGP.

1. L'ECU et le logiciel officiels du Championnat du monde seront obligatoires pour toutes les équipes à partir de 2016.
  • Tous les participants, actuels et futurs, de la catégorie MotoGP collaboreront pour la conception et le développement du logiciel ECU officiel.
  • Durant le développement du logiciel, un site web privé sera mis en place afin que les participants puissent suivre les mises à jour du logiciel et converser pour suggérer des modifications.
2. Avec effet immédiat : un constructeur inscrit avec l'option Factory qui n'a remporté aucune victoire sur le sec l'année précédente, ou un constructeur qui rejoint le Championnat avec l'option Factory, pourra utiliser 12 moteurs par pilote et par saison (pas de « gel » du développement des moteurs), 24 litres de carburant par course et les mêmes pneus que ceux de la catégorie Open. Ces concessions sont valides jusqu'au début de la saison 2016.

3. Les concessions décrites ci-dessus seront réduites suivant les circonstances suivantes :
  • Si un pilote, ou plusieurs pilotes du même constructeur, participant dans les conditions décrites ci-dessus, remporte une victoire, deux secondes places ou trois podiums sur piste sèche au cours de la saison 2014, le constructeur verra la capacité maximale de ses réservoirs réduite à 22 litres. D'autre part, si le même constructeur remporte trois victoires au cours de la saison 2014, ce constructeur perdra son droit d'utiliser les pneus tendres mis à disposition des équipes inscrits en catégorie Open.
  • Dans chacun des cas, les restrictions s'appliqueraient pour le reste de la saison en cours en 2014 ainsi que pour l'intégralité de la saison 2015.
Une version mise à jour du Règlement FIM des Grands Prix, contenant tous les détails du règlement technique, sera bientôt disponible sur : http://www.fim-live.com/en/sport/official-documents-ccr/codes-and-regulations/

Source et photo: motogp.com

lundi 17 mars 2014

200 Milles de Daytona — Danny Eslick triomphe sur sa Triumph Daytona 675R

Danny Eslick sur sa Daytona 675 offre à Triumph sa première victoire à Daytona en 47 ans.


En remportant la 73e édition des 200 Milles de Daytona, Danny Eslick est devenu le premier pilote à réaliser l’exploit aux commandes d'une Triumph depuis le légendaire Gary Nixon en 1967. Un retour au plus haut niveau que la firme de Hinckley aura attendu 47 ans et qui concrétise le potentiel de la Daytona 675R. Auteur de la pole position, le pilote de la Triumph n ° 69 remporte la classique floridienne par une marge de 10,975 secondes.

«C’est vraiment génial», a déclaré Eslick sur le podium. «Le premier relais était incroyable. Nous étions au coude à coude, comme si c'était une course de sprint. Même après le premier arrêt aux puits,Dane (Westby) (Jason) DiSalvo et moi nous nous tenions dans un mouchoir de poche. C’était incroyable! Le dernier relais semble avoir duré une éternité, pourtant, ces 200 Milles furent les plus courts de ma vie.»

Auteur d’une course parfaite, Eslick a livré une chaude lutte à Jason DiSalvo, Dane Westby et Jake Gagne pendant toute l’épreuve, mais c’est à l’occasion des ravitaillements que l’équipe Discount Racing Triumph a fait la différence. «Les arrêts aux stands sont cruciaux à Daytona», a expliqué Eslick. «Vous n’avez aucune marge d’erreur et, aujourd’hui, nous avons effectué des ravitaillements impeccables.»

Après avoir passé le drapeau à damier, Eslick était extatique. «C’était une course éprouvante pour les nerfs», a-t-il admis. «Daytona est l'une des plus grandes courses du monde. Évidemment, c’est la plus importante que j'ai jamais remportée. Gagner à Laguna Seca, il y a quelques années, fut un grand moment. Mais Daytona c’est autre chose. Là on frôle le sublime. Ce trophée va trôner fièrement dans mon salon!»

 Les pilotes Yamaha Jake Gagne et Jake Lewis complétaient le podium, devançant Bobby Fong, sur la Triumph Daytona 675R de l’écurie Latus Motors Castrol Triumph Racing.

Avec cette première victoire de la saison, Danny Eslick prend les commandes du Championnat AMA Pro GoPro SportBike qu’il pourrait remporter pour une troisième fois.

Résultats des 200 Milles 
  1. Danny Eslick – Riders Discount Racing Triumph – Triumph Daytona 675R – 57 tours
  2. Jake Gagne – RoadRace Factory Red Bull – Yamaha YZF R6 + 10.975
  3. Jake Lewis – MotoSport.com Meen Yamaha – Yamaha YZF R6 + 37.230
  4. Bobby Fong – Latus Motors Castrol Triumph Racing – Triumph Daytona 675R + 48.659
  5. Garrett Gerloff – Y.E.S. Monster Energy Graves Yamaha – Yamaha YZF R6 + 1’11.456
  6. Kyle Wyman – Kyle Wyman Racing – Yamaha YZF R6 + 1’42.617
  7. Luke Stapleford – Profile Racing – Triumph Daytona 675R à 1 tour
  8. Jake Zemke – GEICO Motorcycle Road Racing – Honda CBR 600RR à 1 tour
  9. Bostjan Skubic – Inotherm Racing Team – Yamaha YZF R6 à 1 tour
  10. Steve Rapp – D&D Cycles Castrol Triumph – Triumph Daytona 675R à 1 tour
  11. Joe Roberts – GEICO Motorcycle Road Racing – Honda CBR 600RR à 1 tour
  12. Joey Pascarella – BP Racing – Yamaha YZF R6 à 1 tour
  13. Luke Mossey – GB Racing – Yamaha YZF R6 à 1 tour
  14. Fernando Amantini – Team 7 – Yamaha YZF R6 à 2 tours
  15. Kenny Riedmann – RRM Triumph – Triumph Daytona 675R à 2 tours
RÉSUMÉ DE LA COURSE



LA COURSE INTÉGRALE



Source: AMA Pro Racing — Photo Brian J. Nelson/AMA Pro Racing

Calendrier AMA modifié


L’AMA Pro Racing vient de publier un nouveau calendrier comprenant une épreuve du Championnat Superbike au circuit de Laguna Seca, en Californie, du 11 au 13 juillet, dans le cadre de la manche américaine du Championnat du monde de Superbike (SBK).

La légendaire piste californienne n’était pas incluse dans le calendrier original, ce qui constituait un précédent et aurait privé les habitants de la région d’une manche du championnat national AMA.

Trois classes seront au programme de cette manche de la mi-juillet: AMA ProSuperbike, Daytona Sportbike et Vance & Hines Harley-Davidson. Seule la catégorie Supersport n’est pas incluse. Il n’a pas non plus été annoncé si les catégories Superbike et SportBike présenteront un programme double ou s’il s’agira de manches simples.

Calendrier 2014 de l’AMA Pro Racing
  • 13-15 mars — Daytona International Speedway, Floride
  • 30 mai – 1er juin — Road America, Elkhart Lake, Wisconsin
  • 21-22 juin — Barber Motorsports Park, Birmingham, Alabama
  • 11-13 juillet — Laguna Seca, Monterey, Californie
  • 19-20 juillet — Mid-Ohio, Lexington, Ohio
  • 13-14 septembre — New Jersey Motorsports Park, Millville, N.J.

Source: AMA Pro Racing — Photo Brian J. Nelson/AMA Pro Racing

jeudi 13 mars 2014

La future Honda V4 de Superbike : du mythe à la réalité



Honda travaillerait activement à la production de sa sportive de classe ouverte à moteur V4, comme en témoignent les dessins ayant servi au dépôt des brevets en vue de l’homologation dont le magazine espagnol SoloMoto.es aurait obtenu copie.

Même si la rumeur n’en était plus une depuis septembre 2012, alors que M. Takanobu Ito, PDG de Honda, avait annoncé la sortie imminente d'un modèle Supersport de «route» basé sur la RC213V de MotoGP, ces schémas révèlent de quoi aura l'air la machine qui devrait défendre les couleurs de la marque en Championnat du monde Superbike.

Même si la moto en question ressemble fortement à la CBR1000RR , on remarque qu’elle sera propulsée par un V4 à 90 °, comme le moteur utilisé en MotoGP, avec le V pointant vers le haut et légèrement incliné vers l'arrière. À noter également la pompe à eau située près de la culasse avant qui utilise le mouvement de l'arbre à cames, une solution partagée par la RC213V de MotoGP, mais aussi par la NC700, la moto d’initiation à moteur bicylindre.

Maintenant, on a hâte de voir les premières photos de cette moto que nombre d’aficionados de Honda et de motos sportives attendent impatiemment.




Source: SoloMoto.es

Les courses de l’AMA en streaming

L’AMA Pro Racing vient de conclure une entente avec la nouvelle plateforme de diffusion numérique FansChoiceTV pour la retransmission en direct de ses courses professionnelles (Supersport, Superbike et Dirt-track). Le site Internet FansChoiceTV est accessible sur MAC, PC, iPad et les autres tablettes.

La retransmission débutera vendredi 14 mars, avec les qualifications des épreuves de Daytona. La course des 200 Miles sera diffusée en direct, samedi 15 mars, à compter de 13h. À vos ordis!

Source et photo : AMA Pro Racing

mardi 11 mars 2014

MotoGP 2014 : Présentation de l’écurie Ducati

De gauche à droite: Crutchlow, Dall'Igna, Ciabatti et Dovizioso


La présentation officielle de l’équipe Ducati s'est tenue au Forum Audi, à côté de l'aéroport de Munich, confirmant les liens étroits et la synergie entre le constructeur de Bologne et le Groupe Audi.

En présence d'une Ducati Desmosedici GP14 recouverte d'un carénage en carbone noir, Claudio Dominicali (PDG de Ducati Motor Holding) a présenté l’équipe, représentée sur scène par Luigi Dall’Igna (Directeur général de Ducati Corse), Paolo Ciabatti (Directeur sportif de Ducati Corse) et les deux pilotes, Andrea Dovizioso et Cal Crutchlow.

Si l’on met de côté les déclarations de circonstances de tous les intervenants, qui soulignent la validité des choix faits dans l’intersaison (engagement de Cal Crutchlow et de Dall’Igna), la progression des GP14 lors des tests officiels et la volonté de réaliser de bons résultats en 2014, il ressort de cette présentation qu’Audi est bien le vrai patron de Ducati, mais aussi son principal bailleur de fonds. En effet, on note que les logos Marlboro ont discrètement disparu du carénage des motos et des tenues de l’équipe durant l’hiver. Le cigarettier Phillip Morris était pourtant le commanditaire principal de l’écurie Ducati sous l’ancienne administration.



On comprend aussi, à demi-mot, que Ducati se réjouit du cadeau de la Dorna qui lui permet d’évoluer en catégorie «Open» tout en conservant les avantages humains et techniques, mais aussi les budgets d’une équipe d’usine. Ce que ni les équipes privées (Aspar, LCR, Forward Racing, etc.) ni les écuries officielles n’apprécient vraiment compte tenu de l’avantage déloyal que cela procure à Ducati.

Un amendement au règlement et la création d’une troisième catégorie appelée «Factory 2» ont été proposés par la Fédération Internationale de Motocyclisme (FIM) et la Dorna. Ils seront soumis à la Commission Grand Prix qui les examine aujourd’hui même.

lundi 10 mars 2014

Pol Espargaro se fracture la clavicule


Après une pré-saison globalement réussie, Pol Espargaro rentre à Barcelone pour se faire opérer d’une fracture de la clavicule. Le jeune Catalan a signé le deuxième meilleur temps du Test Officiel de Losail, derrière son frère Aleix, mais s’est ensuite blessé au moment le plus inopportun, à tout juste deux semaines de l’ouverture du Championnat du Monde MotoGP 2014.

Blessé à la clavicule gauche, le pilote du team Monster Yamaha Tech3 peut néanmoins espérer être capable de remonter sur son YRZ-M1 à temps pour sa première épreuve en MotoGP.

«Nous pouvons être satisfaits du travail que nous avons accompli parce que nous avons bien avancé,» a déclaré Espargaro. «C’était bien évidemment dommage de chuter en fin de séance. J’ai fait une erreur en rétrogradant dans une entrée de virage, j’ai dû tirer tout droit et je suis tombé dans le bac à gravier. Je demeure néanmoins confiant et optimiste suite à ce test, et je serai de retour dans deux semaines pour courir.»

Hervé Poncharal, le directeur de Tech3, a ajouté : «Pol devait s’adapter le plus vite possible à sa moto, il a encore beaucoup à faire mais je suis certain qu’il nous apportera énormément de choses cette saison et qu’il nous surprendra sur certaines courses. Il n’a pas eu de chance de chuter de cette façon et de se blesser mais grâce la détermination dont il a fait preuve jusqu’ici, il n’y aucun doute qu’il sera de retour ici pour la course et prêt à se donner à fond.»

Source et photo: motogp.com

vendredi 7 mars 2014

Nouveautés 2014 : Harley-Davidson dévoile deux nouveaux modèles à Daytona

La firme de Milwaukee fait renaitre la légendaire Low Rider et présente une Sportster de tourisme léger adaptée au goût du jour, une idée qui origine en 1957, année de naissance de la désormais iconique Sportster…

Harley-Davidson Dyna Low Rider

La Low Rider, moto emblématique sortie en 1977, revient au catalogue de Harley-Davidson en 2014, après une absence de 5 années. Avec sa selle qui culmine à 680 mm, la Low Rider, basée sur un agile châssis Dyna, est la plus basse des customs de cette plateforme. Sa suspension calibrée pour le confort et sa selle ergonomique permettent à son pilote de rouler toute la journée, sans effort ni douleur. L’assise peut s’ajuster vers l’avant ou l’arrière, sur une plage de 3,8 cm et ainsi s’adapter à la morphologie du pilote ou à ses préférences en termes de position de conduite. Les réhausseurs de guidons s’ajustent également, sur une distance de 6 cm, alors que les repose-pieds sont décalés de 5 cm vers l’avant, par rapport au modèle précédent.

La Low Rider est propulsée par un V2 Twin Cam 103, peint en noir avec accents chromés, monté sur silentblocs en caoutchouc. Il produit un couple impressionnant de 98,82 lb-pi à 3500 tr/min et est jumelé à une boîte Cruise Drive à six rapports . La sonorité rauque du gros bicylindre est garantie par l’utilisation d’un échappement 2-en-1, réminiscence du modèle original.

Les roues en aluminium coulé à cinq rayons offrent une apparence robuste et classique. Elles sont chaussées de pneus Michelin Scorcher. À l’avant, on retrouve deux freins à disque offrant une grande puissance d'arrêt.



La suspension est assurée par une fourche massive à poteaux de 49 mm de diamètre et par deux amortisseurs classiques, à ressorts hélicoïdaux réglables en dureté, qui offrent une bonne performance et un confort de roulement élevé.

La Harley-Davidson Dyna Low Rider 2014 est offerte dans un choix de coloris variés: Vivid Black, deux-tons Brilliant Silver/Vivid Black et deux-tons Amber Whiskey/Vivid Black.

Harley-Davidson Sportster SuperLow 1200T


Une Sportster équipée pour le tourisme léger? Pourquoi pas répond Harley-Davidson, qui a déjà dû y penser depuis la sortie de la Sportster originale. La firme de Milwaukee est donc partie du châssis d’une Sportster SuperLow, dont la faible hauteur de selle la rend accessible au plus grand nombre (664 mm), y a logé un V-Twin Evolution 1200 performant et a équipé la bête de tous les accessoires essentiels au tourisme léger : pare-brise amovible, sacoches rigides verrouillables, selle confort, amortisseurs arrière réglables en précharge, réservoir de 17 litres, repose-pieds avancés, pneus Michelin Scorcher. Il en résulte une moto basse, équilibrée et légère qui devrait se montrer facile à prendre en main, vive et maniable à la fois.

Selon Harley, les pilotes dont la taille est comprise entre 1,55 m et 1,75 m pourront aisément poser les pieds au sol et atteindre le guidon ou les commandes au pied sans aucun problème. Par ailleurs, à 260 kg, la Sportster SuperLow 1200T pèse 53,5 kg de moins que la plus légère moto de tourisme de la marque.

Au Canada, la 1200T sera offerte dans un grand choix de coloris: Vivid Black, Candy Orange, et deux tons Birch White/Midnight Pearl.





jeudi 6 mars 2014

Yamaha - Movistar: c'est fait!


Yamaha Motor Co. Ltd et Telefónica de España, SA viennent d’entériner l’accord intervenu entre les deux compagnies pour la commandite de l’écurie de course officielle Yamaha en MotoGP.

L’entente, d’une durée de cinq ans stipule que Telefónica de España, SA, par le biais de sa marque Movistar, devient le commanditaire titre de l’écurie Yamaha Factory Racing qui portera désormais le nom de Movistar Yamaha MotoGP.

La nouvelle livrée des YZR-M1 sera dévoilée le mercredi 19 mars, à Losail, en prélude du Grand Prix du Qatar, première manche de la saison 2014, et la marque Movistar sera aussi affichée sur les combinaisons de Valentino Rossi et Jorge Lorenzo, les vêtements du personnel technique, les garages, les camions et l’accueil «hospitalité» de l’équipe.

mercredi 5 mars 2014

Lorenzo meilleur temps à Phillip Island


Le double Champion du Monde MotoGP a signé le meilleur chrono des trois journées d’essais en Australie mercredi, sur son avant-dernier tour, en 1’29.068.

En l’absence du Champion du Monde en titre Marc Marquez (Repsol Honda), qui récupère de sa fracture du péroné, Jorge Lorenzo (Yamaha Factory Racing) a nettement dominé les trois journées du test de pneumatiques qui avait lieu cette semaine à Phillip Island.

Alors que les prévisions météo annonçaient de la pluie pour la dernière des trois journées, les pilotes n’ont finalement eu qu’une brève averse, mais ont tout de même dû interrompre leurs essais suite aux deux chutes du pilote Moto2 Esteve Rabat.

Si l’objectif du test était d’aider Bridgestone à préparer le Grand Prix d’Australie qui aura lieu au mois d’octobre, Lorenzo sera tout de même satisfait d’avoir été très régulier sur ses sorties les plus longues, tout en étant nettement plus rapide que ses adversaires. Le Majorquin a réalisé une très intéressante simulation de course mercredi, en se maintenant dans les 1’30, et a enregistré son meilleur temps sur les pneus de l'an dernier.

Deuxième sur le classement combiné des trois journées, Dani Pedrosa (Repsol Honda) a tourné en 1’29.458 aujourd’hui et avait signé son meilleur temps mardi, en 1’29.381, une performance qui le place à trois bons dixièmes de seconde de Lorenzo. Le Catalan va maintenant, comme Lorenzo, rentrer en Espagne afin de recharger les batteries après avoir enchaîné six journées d’essais en huit jours entre Sepang et Phillip Island.

Andrea Dovizioso (Ducati) termine en troisième position grâce à sa performance de mardi (1’29.387) et a terminé sa dernière journée un peu plus tôt que les autres, au bout de 23 tours, puisqu’il n’était décidément pas au meilleur de sa forme.

Quatrième du classement combiné et troisième de la journée de mercredi, Valentino Rossi (Yamaha Factory Racing) conclut à une demi-seconde de son coéquipier, mais en se sentant bien plus compétitif qu’il ne l’était au même stade de la présaison l’an dernier. Comme Lorenzo, l’Italien a testé un nouveau carénage sur son YZR-M1, mais n’a pas pu terminer sa simulation de course.

Cal Crutchlow (Ducati) n’a lui non plus pas couvert la distance de course et a été obligé de rentrer au garage au bout de 18 tours en raison d’un problème avec son pneu avant. Le Britannique est cinquième sur le classement combiné, mais sera satisfait d’avoir réalisé des chronos similaires à ceux de Dovizioso sur la Ducati « Open ».

En Moto2, la journée a été marquée par la seconde chute d’Esteve Rabat (Marc VDS Racing). Contrairement à sa Kalex, détruite dans un spectaculaire highside, l’Espagnol a échappé au pire et a fini à 3.1s du meilleur temps de Lorenzo sur sa 600cc.

Jordi Torres (Mapfre Aspar) a été le seul représentant de la catégorie intermédiaire à améliorer son chrono au cours de cette dernière journée d’essais et est troisième, entre Mika Kallio (Marc VDS Racing) et Nico Terol (Mapfre Aspar), sur le classement combiné.
Les pilotes MotoGP qui participaient à ce test en Australie ne reprendront pas la piste avant la manche d’ouverture de la saison 2014 qui aura lieu à Losail, au Qatar, du 20 au 23 mars, tandis que les autres seront justement à Losail en fin de semaine, du vendredi 7 au dimanche 9 mars, pour leurs trois dernières journées de présaison.

Source et photo: motogp.com

mardi 4 mars 2014

Ducati Diavel 2015: Ne m’appelez plus jamais «custom»!


Las de voir ses «Sportcruisers» se faire traiter de «Customs», Ducati peaufine ses Diavel et Diavel Carbon en leur offrant un changement de look accompagné d’un renforcement de personnalité. Plus musclées et plus aguichantes, elles deviennent également plus sportives… Une recette que Ducati qualifie de «performance redéfinie».

Pour ce faire, Ducati dote sa Diavel de nouveaux équipements, dont un moteur Testastretta 11° DS (Dual Spark) inédit, un système d’échappement redessiné, un nouveau design combinant une allure élégante et un look musclé, ainsi qu’une sophistication synonyme de luxe à l’italienne. 

La dernière génération du moteur Testastretta, associée à l’ABS, à l’antipatinage DTC (Ducati Traction Control) et aux modes de conduite lui confèrent une sophistication technologique évidente. Avec ses 162 ch pour 205 kg (pour la version Carbon), la Diavel procure des performances élevées et un comportement sportif affirmé.

Malgré son énorme pneu arrière de 240 mm , la Diavel profite de l’excellence du châssis Ducati qui possède une géométrie de direction sportive pour afficher une maniabilité bluffante et des prises d’angle jusqu’à 41°. Le long monobras oscillant en aluminium moulé sous pression permet un empattement de 1590 mm et apporte un ressenti unique du train arrière.

La Diavel Carbon est proposée en deux coloris:

  • rouge Ducati avec carbone high-tech mat, cadre rouge et jantes noires,
  • blanc Ducati, avec carbone mat et cadre blanc contrastant avec les jantes noires.


La Diavel, quant à elle, reçoit une livrée noire mate, avec cadre treillis noir et jantes noires. 



Caractéristiques principales des modèles Diavel 2015
  • Nouveau moteur Testastretta 11° DS (Dual Spark)
  • Nouvel échappement
  • Eclairage entièrement à LED
  • Nouvel entourage de phare et nouveau saute-vent
  • Nouveaux pontets de fourche
  • Nouvelle hauteur de guidon
  • Nouveaux cache-radiateurs
  • Nouvelle jauge à carburant et voyant de stationnement sur tableau de bord

lundi 3 mars 2014

Championnat du monde d'endurance (WEC) : Schwantz rempile à Suzuka



Kevin Schwantz, le Champion du monde 500cc 1993, effectuera un retour aux 8H de Suzuka, le 28 juillet prochain. En compagnie de l’ancien Champion japonais Satoshi Tsujimoto, il fera partie de l’équipe Yoshimura Legends qui tentera de monter sur le podium de la classique japonaise.

Pour mémoire, rappelons que Kevin Schwantz, qui fêtera ses 50 ans en juin prochain, a effectué un retour à la compétition l’an dernier. Il a terminé troisième de l’édition 2013 des 8H de Suzuka sur une Suzuki de l’écurie Kagayama qu’il partageait avec Yukio Kagayama et Noriyuki Haga.

«Le fait d’avoir disputé l’édition 2013 des 8 Heures de Suzuka avec l'équipe Kagayama m'a rappelé ce que courir avec une grande équipe représentait, a déclaré Schwantz. Je suis vraiment impatient de célébrer les 60 ans en affaires de la firme Yoshimura en participant aux 8 Heures de Suzuka 2014 sur une de «Pops» Yoshimura».

Schwantz a terminé 3e des 8 Heures de Suzuka 2013 sur la GSX-R1000 de l'écurie Kagayama

«En 1994, j'ai offert à Pops le trophée de ma victoire au Grand Prix de Suzuka — la quatrième victoire japonaise de ma carrière — dans le garage Suzuki. Avant son décès, Pops m'a dit que j'étais le seul de ses pilotes à avoir remporté un championnat du monde 500cc et c’est toujours vrai aujourd’hui. Être associé à Satoshi Tsujimoto, mon coéquipier des 8 Heures de Suzuka 1986 — on avait terminé en troisième position —, est un véritable honneur. Merci au circuit de Suzuka et aux responsables de Yoshimura Japon de m’offrir cette occasion.»

Yoshimura engagera également une seconde équipe, Yoshimura/Suzuki/Shell Advance constituée du Champion Australien Josh Waters et du Champion Superbike Japonais Takuya Tsuda. Cette équipe tentera de remporter les 8 Heures de Suzuka. Cette saison, Waters court pour l’écurie Tyco Suzuki dans le Championnat BSB (British Superbike) tandis que Tsuda, qui a terminé second des 8 Heures de Suzuka 2013, dispute le Championnat japonais.

vendredi 28 février 2014

Tests MotoGP à Sepang: Rossi et Pedrosa ex aequo


Avec un meilleur temps d’1’59.999, Valentino Rossi (Yamaha Factory Racing) et Dani Pedrosa (Repsol Honda) ont été les deux pilotes les plus rapides de la semaine au Circuit International de Sepang, où les chronos ont été moins bons qu’au début mois puisque l’Italien et l’Espagnol demeuraient à 0.466s du record du circuit signé début février par Marc Marquez (Repsol Honda), absent cette semaine pour cause de blessure.

En difficulté jeudi, Rossi était visiblement plus à l’aise aujourd’hui et a réalisé son meilleur temps dès son treizième tour tandis que Pedrosa a, comme hier, attendu la fin de la journée, lorsque les températures de piste étaient en baisse après un pic à 64°C aux alentours de 16h, et le 47e de ses 50 tours pour faire tomber le chrono.

Pedrosa avait auparavant réalisé une impressionnante simulation de course de 19 tours en restant constamment sous les 2’02.000 et en allant jusqu’à tourner en 2’00.985 sur le quinzième tour.

Jorge Lorenzo (Yamaha Factory Racing) repartira quant à lui de Sepang frustré par les difficultés rencontrées avec les nouveaux pneus Bridgestone, en septième position et avec 0.75s de retard sur les leaders.

Andrea Dovizioso continuait d’imprimer une très bonne cadence sur le tracé malaisien et a fini en troisième position, à seulement 0.068s du temps de référence.

Aleix Espargaro (NGM Mobile Forward Racing) était une fois de plus au rendez-vous et a terminé en quatrième position devant les Honda Factory de Stefan Bradl (LCR Honda) et Alvaro Bautista (GO&FUN Honda Gresini).

Derrière Lorenzo, Cal Crutchlow (Ducati) continuait de progresser et revenait à moins de 0.8s des leaders. Le Britannique devançait son compatriote et ancien coéquipier Bradley Smith (Monster Yamaha Tech3), Pol Espargaro (Monster Yamaha Tech3), Andrea Iannone (Pramac Racing) ainsi que Randy de Puniet.

Ce dernier poursuivait le développement du prototype Suzuki et conclut la semaine à moins d’une seconde et demie du temps de référence alors qu’il comptait deux secondes de retard les deux jours précédents.

Colin Edwards a été victime de deux pannes sèches en poussant la Forward Yamaha dans ses derniers retranchements et a pris la quatorzième position, devant Nicky Hayden (Drive M7 Aspar), qui termine à 1.925s de Rossi et Pedrosa avec la Honda RCV1000R.

Mike di Meglio (Avintia Racing) a quant à lui fait une bonne cinquantaine de tours et continue de préparer ses débuts en MotoGP.

Les écuries officielles de Ducati, Honda et Yamaha se rendent maintenant à Phillip Island pour un test avec Bridgestone qui aura lieu du 3 au 5 mars et auquel Marquez ne participera pas après avoir décidé de prendre davantage de temps pour récupérer de sa fracture du péroné.

Source et photo: motogp.com

Ducati adopte le statut Open pour la saison 2014

Pauvre Crutchlow qui a fait des pieds et des mains pour obtenir un guidon d'usine et se retrouve maintenant aux commandes d'une moto Open. Il doit se demander s'il n'aurait pas mieux fait de rester chez Tech3...


Ducati a confirmé que Cal Crutchlow et Andrea Dovizioso disputeraient le Championnat du Monde MotoGP 2014 sur des Desmosedici répondant aux critères techniques de la nouvelle catégorie Open.

Ducati a choisi l’option Open afin d’avoir plus de liberté pour faire évoluer sa machine au long de la saison 2014 et par conséquent disposer de plus d’options pour gagner en compétitivité.

Si toutes les machines de la grille MotoGP 2014, Factory et Open, utiliseront le même boîtier électronique ECU Magneti Marelli, les motos inscrites en Open devront impérativement utiliser le logiciel officiel fourni par Magneti Marelli et Dorna, tandis que les Factory tourneront avec des logiciels propriétaires. Pour rappel, les autres distinctions entre les deux catégories sont le maximum de carburant embarqué pour chaque course, fixé à 24 litres pour les Open contre 20 pour les Factory, le nombre de moteurs par pilote pour l'ensemble de la saison, de 12 pour les Open contre 5 sans option de développement en cours de saison pour les Factory, puis finalement la mise à disposition pour les teams Open d'un pneu arrière plus tendre que l'option proposée aux Factory.

Après avoir longuement étudié les deux possibilités, Ducati a décidé de s’engager en Open et d’adopter une règlementation technique qui favorisera le développement en cours de saison.

Les récents tests réalisés par Crutchlow et Dovizioso à Sepang ont permis aux ingénieurs d’avoir suffisamment de données pour appuyer le choix du constructeur basé à Bologne qui a annoncé le 28 février, date limite de confirmation, sa décision d’engager ses Desmosedici GP14 en catégorie Open.

Andrea Iannone, qui roulait auparavant sur une machine Factory, adoptera lui aussi l’option Open.

Luigi Dall'Igna, Directeur général de Ducati Corse : «Nous avons minutieusement étudié le nouveau règlement technique et nous avons fini par trouver que, dans la situation actuelle, l’option Open est la plus intéressante pour Ducati. Cette année, nous devons continuer à développer nos motos tout au long de la saison afin de gagner en compétitivité et l’option Factory est trop restrictive par rapport à nos besoins. Nous sommes certains que le package électronique fourni par Magneti Marelli et Dorna est de très bonne qualité et nous permettra de gérer correctement toutes les principales fonctions de nos motos.»

Source et photo: motogp.com

mardi 25 février 2014

Movistar officialise son partenariat avec Yamaha


Selon le magazine Solomoto, l’un des plus importants de la péninsule ibérique, Movistar, le géant espagnol des communications, aurait confirmé devenir commanditaire principal de l’écurie Yamaha de MotoGP, mettant ainsi fin à des mois de spéculation.

La nouvelle aurait été annoncée par Luis Belo, Directeur des contenus de Movistar TV, au cours d’une conférence de presse tenue le 24 février à Madrid.

On se souviendra que Movistar a déjà été présent en Grand Prix. Dans la catégorie GP500, la firme espagnole a commandité les écuries Suzuki et Honda Gresini pour lesquelles a couru Sete Giberneau. En GP125 et GP250, la marque ibérique a soutenu Dani Pedrosa lors de la conquête de ses trois titres mondiaux (1 en 125cc et 2 en 250cc). Elle s’est retirée du MotoGP fin 2005, lors du passage de Pedrosa en MotoGP. L’usine Honda étant associée au pétrolier espagnol Repsol, Movistar a dû mettre fin à son association avec Pedrosa.

Les Yamaha de Jorge Lorenzo et Valentino Rossi seraient donc bientôt décorées aux couleurs Movistar. L’annonce officielle devrait être faite bientôt par Yamaha qui en profitera sûrement pour présenter des photos de la nouvelle livrée des M1 .

Source: Solomoto — Photo: Yamaha Racing

La FIM publie le calendrier du Championnat du monde d’endurance 2014


La Fédération Internationale de Motocyclisme (FIM) vient de publier le calendrier du Championnat du monde d’endurance 2014 qui comptera cinq épreuves, deux de 24 heures (Le Bol d’Or et Le Mans), deux de 8 heures (Suzuka et Oschersleben) et les 12 Heures de Doha, au Qatar.

Le championnat commencera le 26 avril, au circuit de Magny-Cours, dans la Nièvre, avec la présentation du Bol d’Or.

CALENDRIER 2014
  • 26 et 27 avril — Bol d'Or, Circuit de Magny-Cours, France
  • 27 juillet — 8h de Suzuka, Circuit de Suzuka, Japon
  • 23 août — 8h d'Oschersleben, Circuit d'Oschersleben, Allemagne 
  • 20 et 21 septembre — 24h Moto, Circuit Bugatti, Le Mans
  • 14 et 15 novembre — 12h de Doha, Circuit de Losail, Qatar
Source: FIM — Photo: suzuki-racing.com

lundi 24 février 2014

MotoGP : Le GP du Brésil retiré du calendrier 2014


La saison 2014 de MotoGP revient à un calendrier de 18 courses après la décision de la Fédération Internationale de Motocyclisme ( FIM ) d’annuler la course prévue à Brasilia, la capitale du Brésil, le 28 septembre.

Le Grand Prix du Brésil devait être l'un des deux nouveaux événements présentés en Amérique du Sud, avec le Grand Prix d'Argentine, lequel se déroulera à l’Autodromo Termas de Rio Hondo le 27 avril prochain.

Le GP du Brésil devait se tenir à l’Autodromo Internacional Nelson Piquet qui était en réfection et en attente d’homologation de la part de la FIM. La Fédération n'a pas révélé les raisons du retrait de l’épreuve du calendrier, mais des rapports indiquent que les travaux de réfection des tribunes et d’autres installations n'étaient pas exécutés selon l’échéancier prévu.

Le retrait du GP de Brasilia signifie que le Grand Prix d'Espagne à Aragon est repoussé d'une semaine, soit au 28 septembre, date auparavant réservée au Brésil. 

La saison 2014 de MotoGP commencera avec le GP du Qatar à Doha le 23 mars et se terminera le 9 novembre avec le GP de Valence en Espagne.

CALENDRIER MOTOGP 2014 REMANIÉ
  • 23 mars – Qatar* – Doha/Losail
  • 13 avril – Amériques – Austin
  • 27 avril – Argentine – Termas de Rio Hondo
  • 4 mai – Espagne – Jerez de la Frontera
  • 18 mai – France – Le Mans
  • 1 juin – Italie – Mugello
  • 15 juin – Catalunya – Barcelona-Catalunya
  • 28 juin – Pays Bas** – TT Assen
  • 13 juillet – Allemagne – Sachsenring
  • 10 août – Indianapolis GP – Indianapolis
  • 17 août – République Tchèque – Brno
  • 31 août – Grande Bretagne – Silverstone
  • 14 septembre – Saint Marin & Riviera di Rimini – Marco Simoncelli Misano
  • 28 septembre – Aragon – MotorLand Aragon
  • 12 octobre – Japon – Motegi
  • 19 octobre – Australie – Phillip Island
  • 26 octobre – Malaisie – Sepang
  • 9 novembre – Valence – Ricardo Tormo-Valencia
* Course nocturne
** Course disputée le samedi

Source: motogp.com

La FIM revoit sa procédure d’homologation pour le WSBK



En marge du lancement de la saison 2014, au circuit de Phillip Island, en Australie, la Fédération internationale de motocyclisme ( FIM ) a annoncé un changement dans la procédure d'homologation pour les nouvelles motos admises à participer au Championnat du monde de Superbike (WSBK).

Le règlement exige désormais un minimum de 125 unités produites afin de commencer le processus d'homologation (comme avant). À la fin de la première année de participation, les constructeurs doivent avoir produit 250 unités du modèle destiné à concourir dans le championnat (auparavant, le seuil se situait à 500 unités produites au 30 juin de l’année en cours et à 1000 en fin d’année). Après la deuxième année, ce nombre est porté à 1000 unités (2000 auparavant).

Les nouvelles règles devraient faciliter l’accès au championnat WSBK des constructeurs à petit volume. Pour la saison 2014, deux nouveaux modèles ont été homologués, la MV Agusta F4 RR et la EBR 1190RX d’Erik Buell Racing. Bimota, qui avait demandé une exemption à la FIM pour sa BB3 à moteur BMW, laquelle exemption a motivé ce changement de règlement, n’a cependant pas été homologuée à temps pour pouvoir prendre part à la manche inaugurale du WSBK. Bimota pourrait entamer sa saison à Aragon, en Espagne, le 13 avril prochain, si elle répond aux exigences du nouveau règlement.

Source : WSBK

dimanche 23 février 2014

WSBK: Manche inaugurale — Phillip Island, Australie

De gauche à droite: Melandri, Laverty, Guitoli, le trio gagnant de la première manche

Guintoli et Lavery se partagent les victoires!

Après trois mois de trêve, le Championnat du monde eni FIM Superbike (SBK) repart sur les chapeaux de roues au circuit de Phillip Island, en Australie, avec une victoire-surprise d’Eugene Laverty sur Suzuki et une, plus prévisible, de Sylvain Guintoli, sur Aprila. Au terme de cette manche, le Français s’installe en tête du Championnat, suivi de Baz, sur Kawasaki et de son coéquipier Marco Melandri qui disputait sa première course sur la RSV4.

Laverty (58) mène la seconde manche Guintoli (50) et Baz  avant d'abandonner sur bris mécanique.


Course 1: Une victoire historique pour Eugene Laverty et Voltcom Crescent Suzuki

Le Championnat du monde eni FIM Superbike a commencé avec une superbe course aujourd’hui à Phillip Island, où Eugene Laverty a été sensationnel au guidon de sa GSX-R1000 et a remporté une troisième victoire consécutive suite à son doublé à Jerez datant de la dernière manche de la saison 2013. L’Irlandais s’imposait aussi dès sa première course avec Voltcom Crescent Suzuki, qui accédait pour la toute première fois à la plus haute marche du podium, et devenait par ailleurs le premier pilote Suzuki à s’imposer en Superbike mondial depuis la Course 2 de Kyalami en 2010.

Après un départ laborieux, un premier tour fini en septième position et une première bataille avec Chaz Davies (Ducati Superbike Team) puis avec Jonathan Rea (Pata Honda World Superbike), Laverty a imprimé un excellent rythme de course pour recoller au groupe de tête et consécutivement passer Davide Giugliano (Ducati Superbike Team), Marco Melandri (Aprilia Racing Team) puis son ancien coéquipier Sylvain Guintoli (Aprilia Racing Team) pour s’emparer de la première position dans le dix-septième tour.

Alors que Laverty creusait rapidement l’écart, Melandri a fini par prendre le dessus sur Guintoli dans leur duel pour la seconde place tandis que Giugliano, distancé en fin d’épreuve, se contentait de la quatrième position. Loris Baz (Kawasaki Racing Team) s’est bien battu pour prendre la cinquième place devant Jonathan Rea (Pata Honda World Superbike) et son coéquipier Tom Sykes (Kawasaki Racing Team), le Champion du Monde en titre, septième devant Chaz Davies à l’arrivée.

David Salom (Kawasaki Racing Team), Niccolo Canepa (Althea Racing Team) et Glenn Allerton (BMW Motorrad Italia Superbike Team), qui remplaçait Sylvain Barrier, ont fait le spectacle sur leurs EVO respectives et ont fini de la neuvième à la onzième positions tandis que Fabien Foret (MAHI Racing Team India) et Jeremy Guarnoni (MRS Kawasaki) prenaient les points des douzième et quatorzième places.

Alex Lowes (Voltcom Crescent Suzuki) , Leon Haslam (Pata Honda World Superbike) et Toni Elías (Red Devils Roma Aprilia) ont quant à eux été contraints à l’abandon suite à leurs chutes.



Course 2: Sylvain Guintoli, vainqueur de la Course 2 et leader du Championnat
Sylvain Guintoli a remporté la deuxième épreuve de la première manche du Championnat du monde eni FIM Superbike 2014 aujourd’hui à Phillip Island, la cinquième victoire de sa carrière en WSBK. Le Français, désormais leader du classement général, occupait la première position lorsque la Direction de Course a sorti le drapeau rouge dans le quinzième tour suite au problème technique rencontré par Eugene Laverty qui s’était imposé lors de la première course et jouait de nouveau la victoire. Alors que l’Irlandais déposait sa GSX-R1000 contre un rail de sécurité suite à une casse moteur, Loris Baz et le Champion en titre Tom Sykes, du Kawasaki Racing Team, se confirmaient aux seconde et troisième places pour faire leur première apparition sur le podium de l’année.

Davide Giugliano a terminé quatrième avec une confortable avance sur Jonatha Rea et Leon Haslam de l’équipe Pata Honda World Superbike tandis que son coéquipier Chaz Davies a fini septième devant Marco Melandri et Toni ElIas. Très bien parti, Melandri a perdu toute chance de remonter sur le podium après sa deuxième place en Course 1 en sortant de piste dans le virage n°4 dès le huitième tour. Deux tours plus tard, Alex Lowes commettait la même erreur puis terminait péniblement derrière les pilotes EVO David Salom, dixième, Niccolo Canepa, onzième, et Fabien Foret, douzième. Jeremy Guarnoni a pris la seizième place.

LES DÉCLARATIONS DES VAINQUEURS
Sylvain Guintoli: «Dans la Course 1, j'avais peut-être un peu trop confiance. J'ai commencé fort et vers la fin j'ai perdu la bonne sensation avec mon pneu arrière. Les conditions étaient très différentes que ce qu'elles avaient été au cours des derniers jours, mais nous avons fait un bon travail de toute façon. Dans la deuxième course, j'ai essayé de m'occuper de mon pneu et cela a fonctionné. Si je pense à ce qui s'est passé pendant l'hiver, je ne peux pas m'empêcher d'être heureux de notre week-end. Je suis enfin de retour sur la plus haute marche du podium. Je tiens à remercier les gars qui s'occupaient de moi pendant ma convalescence. Je suis assez fatigué maintenant, mais je vais avoir un mois pour récupérer avant la prochaine course.»

Eugene Laverty: «Une journée de hauts et des bas ! La première course a été incroyable ! Être si loin derrière au premier tour, revenir et gagner, c'est la course parfaite et une belle façon de remercier l'ensemble de l'équipe pour la confiance qu'ils ont montrée en moi. Paul Denning a travaillé dur et j'ai donné tout ce que j'avais. Il a apporté mon chef mécano Phil Marron, et Davide Gentile pour travailler sur l'électronique, et Stan, avec qui j'ai travaillé auparavant. Tout le reste des garçons m'a accueilli, donc c'était agréable d'être en mesure de les récompenser avec la victoire tout de suite, et c'est une victoire qui signifie plus pour moi que tout jusqu'ici dans ma carrière en WSBK. La deuxième course a été une déception pour tout le monde. Nous ne méritions pas ça, c'est sûr, mais c'est la course et, malheureusement, c'est comme ça que cela se passe parfois.»

Course 1: (22 tours = 97,790 Km)
POS / PILOTE / NAT. / ÉQUIPE / MOTO / ÉCART
  1. E. LAVERTY / IRL / Voltcom Crescent Suzuki / Suzuki GSX-R1000 / 33'39.440
  2. M. MELANDRI / ITA / Aprilia Racing Team / Aprilia RSV4 Factory / 2.959
  3. S. GUINTOLI / FRA / Aprilia Racing Team / Aprilia RSV4 Factory / 3.034
  4. D. GIUGLIANO / ITA / Ducati Superbike Team / Ducati 1199 Panigale R / 6.972
  5. L. BAZ / FRA / Kawasaki Racing Team / Kawasaki ZX-10R / 11.132
  6. J. REA / GBR / PATA Honda World Superbike / Honda CBR1000RR / 11.718
  7. T. SYKES / GBR / Kawasaki Racing Team / Kawasaki ZX-10R / 15.612
  8. C. DAVIES / GBR / Ducati Superbike Team / Ducati 1199 Panigale R / 25.724
  9. D. SALOM / ESP / Kawasaki Racing Team / Kawasaki ZX-10R EVO / 37.407
  10. N. CANEPA / ITA / Althea Racing / Ducati 1199 Panigale R EVO / 37.468
  11. G. ALLERTON / AUS / BMW Motorrad Italia SBK / BMW S1000 RR EVO / 39.271
  12. F. FORET / FRA / MAHI Racing Team India / Kawasaki ZX-10R EVO / 45.212
  13. C. CORTI / ITA / MV Agusta RC-Yakhnich M. / MV Agusta F4 RR / 50.249
  14. J. GUARNONI / FRA / MRS Kawasaki / Kawasaki ZX-10R EVO / 1'17.134
  15. S. MORAIS / RSA / IRON BRAIN Kawasaki SBK / Kawasaki ZX-10R EVO / 1'23.686
Course 2: (14 tours = 62,230 Km)
POS / PILOTE / NAT. / ÉQUIPE / MOTO / ÉCART
  1. S. GUINTOLI / FRA / Aprilia Racing Team / Aprilia RSV4 Factory / 21'34.034
  2. L. BAZ / FRA / Kawasaki Racing Team / Kawasaki ZX-10R / 0.283
  3. T. SYKES / GBR / Kawasaki Racing Team / Kawasaki ZX-10R / 1.103
  4. D. GIUGLIANO / ITA / Ducati Superbike Team / Ducati 1199 Panigale R / 2.052
  5. J. REA / GBR / PATA Honda World Superbike / Honda CBR1000RR / 4.951
  6. L. HASLAM / GBR / PATA Honda World Superbike / Honda CBR1000RR / 5.673
  7. C. DAVIES / GBR / Ducati Superbike Team / Ducati 1199 Panigale R / 9.664
  8. M. MELANDRI / ITA / Aprilia Racing Team / Aprilia RSV4 Factory / 10.574
  9. T. ELIAS / ESP / Red Devils Roma / Aprilia RSV4 Factory / 11.682
  10. D. SALOM / ESP / Kawasaki Racing Team / Kawasaki ZX-10R EVO / 15.065
  11. N. CANEPA / ITA / Althea Racing / Ducati 1199 Panigale R EVO / 16.294
  12. F. FORET / FRA / MAHI Racing Team India / Kawasaki ZX-10R EVO / 16.919
  13. A. LOWES / GBR / Voltcom Crescent Suzuki / Suzuki GSX-R1000 / 19.694
  14. S. MORAIS / RSA / IRON BRAIN Kawasaki SBK / Kawasaki ZX-10R EVO / 27.266
  15. G. ALLERTON / AUS / BMW Motorrad Italia SBK / BMW S1000 RR EVO / 27.845
CLASSEMENT PROVISOIRE AU CHAMPIONNAT
  1. GUINTOLI — 41 points
  2. BAZ — 31 points
  3. MELANDRI — 28 points
  4. GIUGLIANO — 26 points
  5. LAVERTY — 25 points
  6. SYKES — 25 points
  7. REA — 21 points
  8. DAVIES — 17 points
  9. SALOM — 13 points
  10. CANEPA — 11 points
  11. HASLAM — 10 points
  12. FORET — 8 points
  13. ELIAS — 7 points
  14. ALLERTON — 6 points
  15. LOWES — 3 points
Source: WorldSBK.com

WSS: Jules Cluzel écrit une page d’histoire


Trente-huit ans après le dernier triomphe obtenu par le grand Giacomo Agostini, sur sa MV Agusta 350 cc (le 29 août 1976 lors du GP d’Allemagne disputé au légendaire circuit du Nürburgring), le Français Jules Cluzel écrit une page de la grande histoire de la moto en offrant une magnifique victoire à MV Agusta, à sa première course sur la F3 675 de l’écurie MV Agusta Reparto Corse / Yakhnich Motorsport.

Bien que parti de la 14e place sur la grille, Cluzel est remonté sur les meneurs, Michael Van der Mark (Honda CBR600RR), Kenan Sofuoglu (Kawasaki ZX-6R), Kev Coghlan (Yamaha R6) et Raffaele De Rosa (Honda CBR600RR). Il est pointé en 5e position au huitième tour quand le moteur de la Honda de Jack Kennedy explose, déversant toute son huile sur le circuit. La course est stoppée par un drapeau roue et, au second départ, Cluzel profite de la chute de Sofuoglu et de Van der Mark pour se porter en seconde position derrière son compatriote Florian Marino, sur Kawasaki ZX-6R. Les deux Français, suivis de Coghlan et De Rosa se livrent alors une lutte d’anthologie. À deux tours de la fin, Cluzel profite d’une erreur de Marino pour prendre la tête et franchir la ligne d’arrivée devant Coghlan, de Rosa, Marino et Tamburini (Kawasaki ZX-6R).

Ravi à l’arrivée, Cluzel était également étonné, lui dont les essais présaison ont été réduits et parsemés d’ennuis: «Étonnamment, nous avons été terriblement malchanceux lors de tous les essais et du début du week-end. Nous avons fait moins de tours que nous le voulions. Gagner dans de telles conditions est un rêve ! Avant le départ, j'ai dit à mes mécaniciens de tout faire et que je ne me raterais pas. Peut-être que nous ne sommes pas tout à fait prêt à être premier, mais je n'ai pas fait d'erreur. Je suis sûr que nous méritions cette victoire. Il y a un long chemin à parcourir et nous avons commencé avec confiance.»

Enchanté de ce succès, Giovanni Castiglioni, Président de MV Agusta, a déclaré: «Une merveilleuse victoire, un frisson indescriptible! Je tiens à dédier cette première victoire à mon père, dont la foi en MV et la possibilité d'un retour réussi en compétition ont toujours été inébranlables, et au défunt père de Brian Gillen, le gérant de l’écurie Reparto Corse. Je tiens à remercier l'équipe Yakhnich Motorsport et toutes les personnes impliquées dans ce projet ambitieux pour leur engagement exemplaire».

Cluzel repart d’Australie avec 25 points en banque et une première place au classement provisoire du Championnat du monde Supersport. Prochain rendez-vous le 143 avril au circuit d’Aragon, en Espagne.

«Why We Ride» au Salon de la moto de Montréal !


Le Salon de la moto de Montréal vous invite à deux projections publiques de l’excellent documentaire «Why We Ride» réalisé par Bryan H. Carroll. Ce film explore la source et les raisons de la passion qui anime chaque motocycliste, quel que soit son âge, quel que soit son parcours, quelle que soit son expérience. Un film à voir absolument.

Ces projections publiques se dérouleront dans la zone des conférences, à l’intérieur du Salon. Voici l’horaire de ces projections:

— Vendredi 28 février : 19h30
— Samedi 1er mars : 19h00

Durée du film : 89 min
Langue : anglais
Date de sortie : octobre 2013

Venez nombreux et bon film!